• Accessibilité

LE SCRUTIN – ÉLECTIONS MUNICIPALES ET INTERCOMMUNALES – MARS 2020

SCRUTIN

Depuis de nombreuses années, l’intercommunalité s’est généralisée. Depuis 2014, toutes les communes sont obligatoirement rattachées à une intercommunalité. Aujourd’hui, 34 966 communes font partie des 1 259 communautés de communes, d’agglomération, urbaines et métropoles de France.

Les communautés gèrent un nombre croissant de services publics locaux et sont à l’origine d’importants projets pour leur territoire, tant dans le domaine du développement économique, de l’aménagement du territoire, des ordures, du tourisme, de l’habitat, de l’action sociale ou encore de la voirie.

La Communauté de Communes du Sisteronais-Buëch est née le 1er janvier 2017 à la suite de la fusion de 7 intercommunalités : les Baronnies, le Laragnais, le territoire de la Motte du-Caire-Turriers, le Ribiérois Val de Méouge, le Serrois, le Sisteronais et la Vallée de l’Oule. Elle est située au nord du département des Alpes-de-Haute-Provence et au sud des Hautes-Alpes, et compte 3 communes de la Drôme.

Elle regroupe 60 communes, 25 000 habitants et couvre un vaste espace de 1 488 km².

La communauté de communes exerce des compétences obligatoires de par la loi (l’aménagement de l’espace, le développement économique, la promotion du tourisme, la collecte et traitement des déchets ménagers et assimilés, la gestion d’une aire d’accueil des gens du voyage, la gestion des milieux aquatiques) et des compétences optionnelles et facultatives transférées par les communes (la protection de l’environnement, l’action sociale, la politique du logement,  la gestion de maisons de services au publics, la gestion d’agences postales, la gestion du service public d’assainissement non collectif, etc…)

Depuis 2014, les élus intercommunaux sont élus au suffrage universel lors du scrutin municipale dans les communes de plus de 1 000 habitants (Sisteron, Laragne-Montéglin, Val Buëch-Méouge, Serres et Mison).

Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les élus intercommunaux sont automatiquement le maire, le premier adjoint, et ainsi de suite en fonction du nombre d’élus intercommunaux de la commune.

Ainsi, le scrutin de mars 2020 sera bien communale ET intercommunale.