Au fil des communes : Le Poët, un village discret au rayonnement international.

C’est au Poët que le Président Daniel Spagnou, a repris ses visites des communes de la CCSB. Monsieur Trocchi, Maire de la commune et vice-président en charge des travaux et accessibilité, était accompagné de son Conseil municipal pour accueillir chaleureusement le Président et le Vice-président Monsieur Tenoux.

Un village dynamique.

La visite a débuté par une balade dans le village même. Monsieur Trocchi a exprimé sa volonté d’attirer des familles avec enfants pour pérenniser le dynamisme de la commune. Ainsi la stratégie mise en œuvre par le conseil municipal a mené à l’évolution du cœur du village avec un nouvel immeuble, la rénovation de l’aire de jeu et du boulodrome. Cette vision est parfaitement incarnée par la commune : dès que l’on y arrive on ressent une impression agréable de bien-être, on est ébahi par la propreté, le canal traversant, les champs qui entourent le village…

Le village a tous les atouts pour être attractif avec ses commerces, sa piscine municipale et son terrain de foot !

Des fleurons internationaux.

Le Poët est une commune de 700 âmes qui rayonne pourtant à l’international. Comment ? Avec 2 fleurons qui sont finalement assez discrets. La suite de la visite a donc naturellement amenée les élus à les visiter.

Dans un premier temps c’est à l’usine Maffren (Canteperdrix) que les élus de sont rendus, pour une visite des ateliers. Calissons, nougats, pâte d’amandes…tout est fabriqué à la main, du moulage à la peinture ! Une véritable culture artisanale dans le respect de la tradition provençale. Créée après guerre par Daniel Maffren, la société Maffren s’installe à Sisteron dans les années 1950. À cette époque, l’usine fabrique calissons et nougats de Provence et c’est dans les années 80 que l’entreprise rachète Verger du Roy qui fabrique de la pâte d’amandes et qui est transférée sur le site du Poët.
Maffren compte aujourd’hui une trentaine de salariés, s’exporte à l’international, fourni La Durée, Maxim’s ou encore Fauchon et réalise plus de 3 millions de chiffre d’affaires.

Monsieur Spagnou a souligné avec gratitude que toute sa carrière politique depuis la mairie de Sisteron jusqu’au Parlement, c’est à Daniel Maffren qui la devait. Lui qu’il l’a accueilli et encouragé lors de son arrivée à Sisteron.

La visite s’est ensuite déroulée à l’usine WELCO. Depuis plus de 40 ans, l’entreprise est spécialisée dans le secteur d’activité de la fabrication d’équipements aérauliques et frigorifiques industriels. Créée par Pierre Bourgeois, un américain tombé amoureux du Poët, l’entreprise est installée dans l’ancienne usine EDF. Un vaste édifice qui vit aujourd’hui grâce à la vision de Monsieur Bourgeois. L’entreprise est restée dans le giron familiale, outre l’excellence industriel, la culture de l’entreprise repose donc sur l’humain.

Le Centre équestre.

Le domaine s’étend sur une superficie d’environ 35 hectares. Depuis 2011, il a été repris par Christophe Richier. Ce très joli pôle équestre, entouré par les champs et montagnes, dispose d’installations nombreuses afin de répondre à toutes les demandes.

Depuis 3 ans cette année, un nouveau concours y a été créé : le Crazy Moutain Jump. Une véritable réussite en si peu de temps puisque 1400 participants venus souvent accompagnés, 12 arbitres et organisateurs – les officiels – et une vingtaine de bénévoles sont attendus.  Un événement sportif qui attire du monde au Poët et aux alentours, dynamisant encore un peu plus le territoire.

 

Accès directs