Chantiers participatifs de pierre sèche, c’est reparti !

pierre sèche

Au vu de la motivation des participants sur les chantiers en 2019, les chantiers participatifs sont reconduits dans le Sisteronais-Buëch, d’avril à octobre 2020.

Les actions menées cette année :

  • Rosans : restauration d’un mur de soutènement et création d’une calade le long de l’ancien chemin reliant Rosans à Nyons. Les 4-5-6 avril 2020.
  • Salérans : création d’une calade au Jas de Girard, un abri en pierre sèche sur la montagne de Chanteduc, en partenariat avec les associations « Tous à Poêle » et « Vie sur la Joie »). Marche d’approche d’1 heure, possibilité de dormir sur place en autonomie. Du 30 avril au 3 mai.
  • Etoile-Saint-Cyrice : dans l’ancien village de Saint-Cyrice : dégagement de la calade du parvis de l’église, aménagement du cheminement dans l’ancien village (marches), création d’un mur empierré. Les 15-16-17 mai 2020.
  • Moydans : restauration de brèches dans un mur de soutènement le long d’un sentier. Les 6-7 mai 2020.
  • Garde-Colombe, Saint-Genis, le long des sentiers situés dans les gorges du Riou : restauration des murs de soutènement des sentiers menant au site du Château et au bois de Revuaire. Marche d’approche de 30 mn. Les 18-19-20 juin 2020.
  • Val Buëch-Méouge, Ribiers : restauration d’un mur de soutènement de vergers vers le terrain de tennis. Les 27-28-29 juin 2020.
  • Lachau : création d’un balisage land art en pierre sèche le long d’un sentier. Les 10-11-12 juillet 2020 et les 10-11 octobre 2020.
  • Serres, chapelle Notre Dame de Bon Secours : restauration du mur de soutènement du sentier des moines, aménagement de pas d’âne, création d’une calade sur le parvis de la chapelle. Les 26-27-28 septembre 2020.

Des chantiers ouverts à tous !

Murs de terras ou de route, calades et abris en pierre sèche parsèment discrètement le territoire. Ils sont les témoins d’usages anciens qui marquent toujours notre paysage. Ces patrimoines sont bâtis avec la pierre, une ressource locale, et leur construction n’exigeait que du temps, du savoir-faire et de l’ingéniosité. Cette technique de construction, aujourd’hui délaissé, mérite d’être connue et appréciée pour les enjeux d’aménagements qu’elle représente : intégration dans le paysage, technique écologique, gestion des eaux de ruissellement…

Aucun pré requis n’est demandé, ni d’être costaud ! Il suffit d’être fin observateur, murailleur en herbe ou passionné(e) ! Tous les chantiers sont gratuits et encadrés par un professionnel de la pierre sèche. L’inscription est obligatoire. Se munir de gants, de chaussures solides et d’un seau de maçon. A midi, pique-nique à prévoir.

Un partenariat complémentaire.

  • Le Parc naturel régional des Baronnies provençales cherche à réhabiliter des sites emblématiques des Baronnies et à revaloriser les techniques de constructions anciennes et respectueuses de l’environnement.
  • L’association « Les villages des Jeunes », accueille plusieurs dizaines de personnes chaque année (volontaires, bénévoles, salariés en insertion), à Vaunières (Saint-Julien en Beauchène) et au Faï (Le Saix), et à travers les actions menées, favorise la rencontre et l’échange de savoirs entre personnes d’âges, de statuts et d’horizons très divers.
  • Le Pôle Randonnée de la Communauté de Communes du Sisteronais-Buëch, en s’attachant à l’entretien des sentiers de randonnée, propose une autre façon de découvrir le territoire et les lieux remarquables à l’écart des sentiers battus.

Renseignement

http://www.baronnies-provencales.fr/

Parc naturel régional des Baronnies provençales

04 75 26 79 05 – smbp@baronnies-provencales.fr

Joëlle NOGUER ou Alexandre VERNIN

Accès directs