• Accessibilité

La collecte des déchets, autre victime du coronavirus

déchets

Exemplaire, la mobilisation des agents chargés de la collecte des déchets du Sisteronais-Buëch, n’a pas failli depuis le début de la crise sanitaire. Ces personnels – dont on parle trop peu – doivent être plus que jamais reconnus et encouragés. Ce sont des maillons essentiels de la salubrité publique.

Eux aussi ont des enfants, des familles dont certains membres travaillent en milieu hospitalier. Et malgré toutes les contraintes et les risques actuels, ils poursuivent leur travail qui contribue à limiter la propagation du virus. Il faut les soutenir dans un moment qui est difficile pour tous

Ainsi, face à leurs poubelles, les usagers sont appelés à respecter strictement les consignes liées au dépôt des ordures ménagères et à ne pas changer leurs habitudes de tri, pour garder les bons réflexes et éviter que le bac des ordures déborde.

Pâques, un week-end de « relâche » sauf pour les déchets en temps normal

Chaque année, la CCSB constate une hausse des quantités de déchets à ramasser après le week-end de Pâques. Cette année, les tournées de collecte des déchets sont maintenues le lundi de Pâques mais la CCSB craint une situation encore plus problématique que les années précédentes. En effet, actuellement, les tonnages de déchets ne baissent pas, malgré le ralentissement de l’activité économique. Les maires sont appelés en soutien, pour communiquer en amont auprès de la population, inciter les habitants à faire preuve de civisme et ainsi éviter que la situation empire.

Recrudescence des équipements polluants, des encombrants et des déchets verts abandonnés sur les trottoirs

La CCSB enregistre partout un recul dans le tri et une dégradation dans l’utilisation des points de collecte. La consigne essentielle reste de déposer les ordures ménagères dans des sacs fermés et de ne pas les abandonner par terre. Il est aussi demandé de ne pas jeter les déchets qui se trient dans les ordures ménagères, et en particulier les lampes et les appareils électriques ou électroniques usagés. Aujourd’hui, les agents de collecte des ordures ménagères sont aussi contraints de ramasser des déchets verts et des encombrants aux abords des conteneurs alors que ce n’est pas leur mission. Le danger représenté par les substances retrouvées dans tous ces dépôts sauvages peut porter atteinte à leur santé.

Le risque est partout.

« On assume notre travail malgré ce qui se passe. On fait ça parce que nos communes doivent rester propres. On a besoin que la population nous aide ».

Le risque peut venir d’un petit bout de mouchoir ou un carton. Pourtant il est réel et dangereux. Il est en effet établi que le covid 19 continue d’être présent sur des surfaces inertes pendant plusieurs jours.

Daniel SPAGNOU sollicite les maires afin qu’un message collectif soit transmis aux habitants.

  • Continuez à trier vos déchets.
  • Déposez les masques, mouchoirs et gants usagés dans un sac plastique dédié, fermé et gardez-le 24 heures avant de le jeter. Mettez-le dans la poubelle normale et ne le jetez jamais dans les bacs de tri.
  • Sortez vos déchets lorsque votre poubelle est vraiment pleine afin d’éviter les déplacements inutiles.
  • Privilégiez le compostage de vos déchets verts.
  • Limitez le gaspillage alimentaire.

Pour les agents qui méritent plus que jamais d’être soutenus, la plus belle reconnaissance vient aussi et surtout du terrain, quand les usagers respectent les consignes et les conditions d’utilisation des points de collecte. Il s’agit de faire preuve de civisme et de protéger des personnes qui travaillent tous les jours, pour préserver notre cadre de vie et garantir la salubrité publique.