Les déchetteries de la CCSB se modernisent pour votre sécurité !

Les déchetteries de la Communauté de Communes du Sisteronais Buëch se modernisent, afin de répondre aux exigences de sécurité pour les usagers, tout en s’engageant dans une démarche responsable d’économie circulaire.

Pour répondre à l’afflux toujours plus important d’usagers en déchetterie et à l’augmentation du tonnage de déchets déposés, la CCSB doit mettre en place une politique de prévention des risques en déchetteries. De nouvelles installations et des équipements font d’ores et déjà l’objet d’un vaste plan d’investissement pour la sécurité.

La société MP Industrie a été sélectionnée, dans le cadre d’un marché public, pour mettre en place ces systèmes de sécurisation des quais des déchetteries, à savoir :

  • Mises aux normes des gardes corps fixes.
  • Perfectionnement du matériel au niveau des bennes, afin d’offrir une meilleure ergonomie lors du déchargement des déchets.
  • Installation de nouvelles protections appelées « banques de déchargement », composées en déchets recyclés, d’une hauteur réglementaire de 70 cm sur de 60 cm de largeur.

Les élus et les techniciens de la CCSB se sont engagés dans une démarche responsable d’économie circulaire, tout en respectant les nouvelles règlementations imposées.

Dans les déchetteries, tout le monde à son rôle à jouer.

Les nouvelles consignes de sécurité impliquent un rôle toujours plus important du gardien de déchetterie : accueil, orientation, explication, respect des règles de sureté, d’hygiène et de sécurité… Il assure aussi le bon déroulement du cheminement du recyclage, sans quoi les déchets ne sont pas valorisés. Mais les usagers aussi ont un rôle à jouer : ils doivent respecter les consignes du gardien et se présenter à lui dès leur arrivée, puis déposer leurs déchets dans les bennes selon les recommandations reçues.

L’objectif de ces rôles partagés est de valoriser et de recycler au maximum les déchets déposés en déchetterie. Le recyclage est une priorité pour la CCSB afin d’économiser les ressources, produire de l’énergie verte, préserver l’environnement et surtout maîtriser les dépenses du service public d’élimination des déchets. Les déchets non-recyclables partent aux centres d’enfouissement de Sorbiers et du Beynon à Ventavon. Cette dernière solution est très coûteuse. La dégradation continuelle de ces déchets enfouis entraîne une surveillance des nuisances et des pollutions pendant plusieurs dizaines d’années.

Accès directs